A week after

16/07/2017

Sept jour ont passé depuis mon atterrissage sur le sol australien. Petit retour sur cette première semaine d'installation à Melbourne!


Les déplacements

Comme je logeais (de façon provisoire) dans une banlieue de Melbourne, j'ai dû me familiariser avec les transports en commun de la ville. Le premier jour, ne voyant pas de distributeur de tickets à l'arrêt de tram où j'étais, je décide de demander au monsieur à côté de moi comment faire pour se procurer un ticket. Après m'avoir gentiment expliqué que les enseignes dédiées à la vente de pass de transport sont situées assez loin de là où nous nous trouvons, ce monsieur me prête généreusement sa carte de transport et m'accompagne à travers la ville jusqu'à une borne où j'achète un pass pour une semaine. Le problème de tickets résolus, je poursuis mon trajet jusqu'au centre ville. Tout au long de la journée (et les jours suivants), je parcours Melbourne avec l'appli google map vissée à la main afin de trouver les adresses des appartements où je dois me rendre! Au début, je peine à me repérer parmi les grandes avenues et la multitude de trams qui quadrillent la ville (les trams desservent uniquement l'hyper centre, ils sont l'équivalent de notre métro parisien alors que ce que les Australiens appellent le "metro" correspond en fait à notre RER : c'est un train qui relie le centre aux banlieues alentours). Mes petits problèmes d'orientation me conduisent parfois dans des banlieues inconnues, à plusieurs kilomètres de marche du centre ville...au moins je découvre du pays! Le premier soir, lorsque l'heure est venue de rentrer chez moi : nouveau démêlé avec les transports en commun! Le pass que j'ai acheté le matin même (et qui m'a coûté un certain prix) ne fonctionne pas! Je suis donc coincée à la station centrale de Melbourne et ne peut rejoindre mon logement. Alors que je commence à sentir la détresse me gagner, heureux hasard : je tombe sur Mamadou, un agent des transports de Melbourne qui a vécu plusieurs années à Paris avant de venir travailler en Australie, qui m'explique (en français!) que le pass de transport que j'ai acheté ne fonctionnera pas car il ne correspond pas à la zone dans laquelle je voyage! Après avoir repayé un nouvel abonnement, trouvé la bonne plateforme sur laquelle descendre et pris le bon train, je regagne enfin ma petite banlieue, fatiguée par cette première journée de déambulation dans la métropole mais contente de m'être tirée de mes différentes péripéties!

Un des multiples trams qui circulent dans le centre ville!

Urbanisme et architecture 

Melbourne est construite selon un plan en damier. La ville est quadrillée par de très longues et larges rues. Dans le centre ville (CBD), le paysage urbain est très éclectique : de hauts buildings en verre côtoient d'anciens bâtiments en pierre ou en brique datant de la fin du XIXème siècle. Les quartiers proches du CBD abritent quant à eux beaucoup de maisons de style victorien. Dès que l'on s'éloigne de l'hyper centre les rues sont très larges (elles me font un peu penser à des quatre voies) et les trottoirs assez déserts. Cela change des petites rues parisiennes souvent étroites et grouillantes de monde! Globalement, Melbourne est une ville moderne, où les bâtiment anciens sont assez rares! Moi qui aime le cachet de la vieille pierre, me voilà dépaysée! En revanche, j'apprécie la présence des nombreux parcs qui offrent de véritables havres de tranquilité et de verdure au milieu de la métropole!

Logements

 Ma recherche de logement a été assez difficile. La plupart des logements que j'ai visités étaient vieux et mal entretenus. Il faut savoir que, de façon générale, les logements australiens sont très mal isolés, il y fait très froid en hiver (dans le logement où j'étais, il faisait aux alentours de 14°c à l'intérieur). Autre petit détail : ici les logements ne sont pas chauffés (le chauffage central n'existe pas). Pour réchauffer une pièce, la seule solution est d'acheter un petit chauffage électrique. Mais comme cela coûte cher, la plupart des locataires s'en abstiennent et vivent dans un logement assez froid! Après avoir visité plus d'une quinzaine de logements, tous dans un état assez moyen et plutôt cher pour la prestation proposée, j'ai finalement trouvé la perle rare. Dès demain soir, je pars habiter dans une maison avec deux australiennes qui ont l'air très sympa! L'appart est situé à 10 minutes en vélo de l'université et le loyer est très raisonnable. Seule petite difficulté : ma chambre n'est pas meublée. Il va donc falloir que je réussisse à me procurer un lit, un bureau et des ustensiles de cuisine dans les jours qui suivent! Dès que je serai bien installée, je vous donnerai plus de détail sur mon nouveau chez moi! 

Rencontres 

Cette semaine a été parsemée de petites rencontres improvisées mais toujours très chaleureuses. Lorsque j'étais perdue en ville ou que j'avais du mal à comprendre le fonctionnement de certaines choses, j'ai toujours trouvé près de moi un ou une généreux(se) australien(ne) près à écouter mon anglais bancal et à chercher une solution pour m'aider. La générosité et la gentillesse des Australiens n'est donc pas une légende, elle se vérifie dans les faits! La semaine d'intégration, qui débute dès demain à l'université, devrait aussi être une belle occasion pour faire le plein de rencontres....